Browsing Category

coup de coeur

coup de coeur

Ziva voir Keïta

IMG_2240

Une affiche dans le métro et hop, il ne m’en faut pas plus pour remplacer une séance shopping qui de toute façon n’aurait rien apporté de bon à mon portemonnaie par un voyage au pays du photographe Malien. Certes on entre par la petite porte du Grand Palais, la porte H comme heureuse pour être précise, mais très vite on se retrouve face à des œuvres immenses tant par la taille des tirages que par le talent de cet autodidacte né vers 1921 au Mali. C’est à 14 ans que ce gamin qui travaillait comme menuisier aux côtés de son père, reçoit un Kodak Brownie et s’essaye au portrait. Au fil du temps, il en fera son métier et n’aura ni de paix ni de cesse de montrer sa clientèle sous son plus beau jour. Il prête vêtements, bijoux et accessoires pour que la noblesse de l’âme de ses sujets ressorte, manichéenne et splendide, sur ses clichés en noir et blanc. Ses fonds sont des Wax tendus, les poses majestueuses mais naturelles, le résultat tout simplement parfait. Jusqu’en 1960 Keïta tirera le portrait de plusieurs milliers de ses concitoyens. En 77 il prendra sa retraite pour se consacrer à une autre de ses passions… la mécanique. Il fera quand même quelques exceptions, notamment un shooting pour Harper’s Bazaar en 1998, mais oui mes demoiselles!!! Il meurt à Paris en 2001.
Et moi aujourd’hui, ce 31 mars 2016, j’ai pu aller voir son exposition qui justement débute aujourd’hui. Quand le hasard
SEIDOU KEÏTA, Paris, Grand Palais, Galeries Nationales, Entrée porte H, du 31 mars -11 juillet 2016 Seidou Keïta

coup de coeur

Oui, je le veux!

 

IMG_207310 doigts ce n’est pas assez! Quoique là, franchement, je me conterai vraiment d’une seule des bagues de Karen Liberman. Cette australienne d’origine marocaine ne conçoit que des pièces uniques, la plupart de temps imaginées à partir de monnaie étrusque, gallo-romaine ou datant de Mathusalem. Bref, c’est dingue, c’est beau et c’est abordable. Entre 980 euros une bague sans diamant brut jusqu’à 1600 euros si ça commence à briller un peu. Bien sûr elle a aussi imaginé des colliers et des bracelets mais bon, moi j’étais partie sur une bague…

Le hic, c’est que la belle demoiselle a installé son atelier à Melbourne (ça fait loin) et n’est vendue que dans des lieux triés sur le volet. Le cool, c’est que Stéphanie Roger, la gourou et fondatrice de White bird, une boutique multimarques de bijoux tous aussi renversant les uns que les autres, la vend dans ses deux boutiques parisiennes et en ligne!!! Et, saphir sur le gâteau, White bird livre en Suisse !!!

 

Boutiques White Bird à Paris :
* 8 rue du Mont Thabor, Paris 1er – +33 (0)1 58 62 25 86 – boutique@whitebirdjewellery.com
Ouverte le lundi de 12h30 à 19h30 et du mardi au samedi de 11h30 à 19h30
* 7 Boulevard des Filles du Calvaire, Paris 3e – +33 (0)1 40 24 27 17 boutiquemarais@whitebirdjewellery.com
Ouverte du mardi au vendredi de 11h à 19h et le samedi de 11h à 19h30